1/2
1/5

Concours bâtiment B de la Cité Universitaire de Genève, Genève, 2019

Il y a fort longtemps, l’eau qui s’écoulait quasi en droite ligne du Massif du Mont Blanc, a buté contre une géologie particulière, dure et surélevée, le plateau de Champel. L’Arve a dû s’y prendre à plusieurs fois pour pouvoir passer, dessinant ainsi des courbes en S. La rivière a révélé le bord de cette plaque, les falaises. C’est sur ces hauteurs que s’est développée depuis les années ‘60 la Cité Universitaire de Genève.

Notre projet se réfère à ce caractère minéral (des falaises). Nous proposons un volume taillé comme un monolithe à huit faces, tel un «roc de pierre» (dis)posé précisément dans le paysage. De l’échelle formidable qu’inspire le site, nous avons retenu la verticalité comme dimension de référence : architecture de béton, les tronçons de murs, d’environ un mètre de large, empilés sur toute la hauteur du bâtiment, sont imaginés bouchardés pour le socle rugueux et foncé puis sablés aux étages.
Comme souvent lorsqu’il s’agit de pierre, nous devons les tailler pour révéler le cristal à l’intérieur. Ici, nous avons évidé les angles du volume, laissant passer le regard, faisant ainsi apparaitre la lumière.
La dimension humaine est révélée par les dalles horizontales et lisses. Elle nous parle de la taille de la fenêtre, elle nous révèle ainsi l’échelle personnelle et humaine.

Le cœur du bâtiment est évidé, laissant passer air et lumière. Donnant sur les couloirs et les dessertes, nous trouvons ici la notion de la collectivité. L’équilibre nécessaire à tout habitant est de disposer à la fois d’un espace intime et privé, sa chambre avec vue au loin, et d’autre part d’une relation aux autres résidents, évitant de se sentir seul. C’est l’équilibre culturel délicat entre l’échange possible non-imposé, équilibre nécessaire pour une vie harmonieuse.
Ce passage de la lumière nous amène à finalement parler de la partie publique du bâtiment et de la répartition du programme. Signalée par un retrait, l’entrée est clairement identifiée. Le hall très lumineux et généreux dans lequel nous entrons permet une compréhension instantanée et complète du lieu : les habitations aux étages, les activités en bas, l’administration à droite, le jardin et la salle de conférence en face et enfin le lien avec la cafétéria existante un peu à gauche.

Concours d'architecture
3ème Prix
Images
nightnurse images Visualisierung
Maître d'ouvrage
Fondation de la Cité Universitaire